Greffez, soignez…

Il est trop tard en avril pour planter des arbres vendus racines nues. On peut planter les fruitiers vendus en container: il faudra simplement être vigilant sur l’arrosage durant l’été. C’est aussi trop tard pour tailler, sauf peut-être en climat très rigoureux. La reprise de végétation est là, la sève a repris une circulation intense : ce n’est plus le moment de créer des coupures. Un épais paillis au pied des arbres permet de limiter la concurrence de l’herbe, et maintient les racines des jeunes arbres au frais. Il est temps de finir les greffes des fruitiers à pépins. Lune montante du 22 à la fin du mois !
On peut mettre en place des bandes de glu, pièges parfaitement non polluants très efficaces (contre les pucerons, notamment), à condition d’être posés suffisamment tôt dans la saison.
Surveiller l’apparition de gomme sur le tronc et les branches. Cette maladie peut être le signe de différents problèmes :
· mauvaise adaptation de l’arbre au sol;
· déséquilibre nutritionnel;
· mauvais état sanitaire.
Pour y remédier:
· dans un premier temps, gratter la gomme, supprimer les parties malades puis reboucher la plaie avec un mastic cicatrisant;
· pour éviter de nouvelles apparitions, nettoyer le pied de l’arbre souvent envahi d’herbe. Apporter 2 fois l’an du compost, à enfouir par un griffage léger.

Tavelure sur poire: la tavelure attaque toutes les parties végétatives, feuilles, rameaux, fruits. Traiter préventivement, en dehors des périodes de floraison, avec des produits à base de cuivre.
Vers des fruits: le carpocapse est un papillon qui dépose ses oeufs en avril sur les jeunes fruits, dès que les températures nocturnes atteignent 14°C. Les pièges à phéromones sont des cartons englués qui piègent les mâles. Cette lutte biologique est efficace pour un petit verger. 3 diffuseurs pour 100 m² remplacent avantageusement les insecticides.
Ne pas pulvériser de produits traitants sur les arbres en fleurs, car cela dérange la pollinisation par les insectes. Après floraison, pulvériser de la bouillie bordelaise sur poiriers et pommiers pour éviter la tavelure.
Supprimer les gourmands (rejets qui poussent à la base mais aussi parfois en haut du tronc) sur les fruitiers : ils épuisent l’arbre.