Plantez vos fruitiers !

On peut continuer (reprendre) l’installation de végétaux à racines nues. Il faut cependant respecter certaines règles, à cause du froid et de l’humidité de janvier, pour assurer la reprise. Les pommiers, souvent parmi les premiers arbres fruitiers plantés dans un jardin, sont vendus en conteneurs ou à racines nues. Ces derniers sont arrachés en fin d’automne, après la chute des feuilles, et attendent en jauge dans les points de vente. Leur plantation est possible en hiver, en dehors des périodes de gel, et au début du printemps, avant le démarrage de la végétation. Ceux vendus en conteneurs peuvent être plantés plus tôt en automne. Dans les deux cas, une installation en début de saison est préférable pour que l’enracinement débute avant les grands froids et soit plus important avant le premier été qui risque d’être sec. L’ouverture des trous, l’apport de matières organiques, d’engrais et la mise en place des arbres s’effectuent toujours en lune descendante. Avant toute plantation, surveiller la météo. Lorsqu’une vague de froid est prévue, il est prudent de s’abstenir pendant les 2 à 3 jours qui précèdent et suivent les gelées. De même, après des pluies intenses, attendre quelques jours pour le « ressuyage ».

Choisir un emplacement au soleil, à la mi-ombre ou à l’ombre selon les besoins du végétal et respecter les distances de plantation. Penser que la plante va grandir, tenir compte de sa taille adulte. Praliner les racines pour éviter leur dessèchement et assurer une bonne reprise. Pour aider vos nouveaux végétaux à supporter le vent, le froid et l’excès d’eau, installer des tuteurs dans le trou de plantation des jeunes arbres à racines nues. Les enfoncer les du côté des vents dominants pour limiter leur frottement contre le tronc. Les lier en formant un 8. Pour achever de tasser la terre, arroser abondamment. Le point de greffe des rosiers est sensible au froid, le protéger en le recouvrant de terre meuble sur 15 à 20 cm de hauteur. Le paillage ralentit la perte d’humidité, le ruissellement et protège les racines du froid. Au pied des nouvelles plantations, étaler du carton, de la paille, du foin ou des feuilles mortes sur 10 à 15 cm de hauteur. Poser un morceau de grillage pour éviter leur dispersion par le vent.

Avantages des végétaux à racines nues.

Le prix d’une plante à racines nues est plus intéressant que celui des végétaux vendus en conteneurs ou en motte. Les frais de port sont réduits en raison d’un moindre poids. . La reprise est bonne, mais suppose de praliner les racines. Mis en jauge, ces végétaux peuvent attendre plus longtemps le moment propice de la plantation qu’une plante cultivée en conteneur depuis un peu trop longtemps. . La reprise de grands sujets est souvent plus facile.

Inconvénients.

Le choix des arbres et des arbustes et la période de plantation sont plus limités. Le pralinage des racines est obligatoire, mais pas difficile à réaliser. Le suivi des arrosages est important, mais à peu près identique à celui des plantes en pots.
La lune est montante lorsque sa position dans le ciel, à la même heure, est plus élevée de jour en jour, puis descendante lorsque sa position baisse chaque jour. En lune montante, la sève s’élève dans la partie aérienne des plantes : à cette période, semer, prélever les greffons, greffer et récolter les fruits juteux.