Septembre, la saison de la greffe en écusson se termine. Si vous êtes tenté par cette technique de multiplication, entraînez-vous sur un arbre fruitier intéressant.
En été, la greffe en écusson est dite à oeil dormant, car la croissance du bourgeon n’interviendra qu’au printemps suivant. C’est là un des inconvénients, il faut être patient, même si la réussite de la greffe est visible bien plus tôt. Il n’est pas toujours facile de se procurer des porte-greffes et les arbres fruitiers obtenus doivent être formés pendant plusieurs années avant de produire. En revanche, avec un peu d’expérience, la réussite est presque assurée. Si la greffe ne reprend pas. recommencer en essayant de comprendre les raisons de l’échec.

La greffe en écusson d’un arbre fruitier permet d’obtenir un scion, base de toutes les formes fruitières. Les principales formes sont :
– Les arbres de plein-vent, hautes-tiges et demi-tiges donnent de grands arbres qui prennent beaucoup de place.
– Les petites formes comprennent des arbres à la forme libre, mais réduite comme les basses-tiges, les fuseaux, les quenouilles et des arbres palissés tels les diverses palmettes, les U, les cordons, qui occupent très peu de place au sol.
Après la reprise.
La greffe est réussie si le pétiole tombe environ 15 jours plus tard. Couper le raphia une ou deux semaines plus tard, à l’opposé de l’écusson. À la fin de l’hiver, raccourcir la tige du porte-greffe en conservant 10 à 15 cm. Cette partie, appelée onglet, sert à palisser la jeune pousse qui est sensible au vent et peut être cassée par les oiseaux. Enlever les yeux ou les jeunes pousses qui se forment sur le porte-greffe, entre le sol et la greffe, ou au-dessus, sur l’onglet.

Il est aussi maintenant possible et recommandé de réaliser les greffes des fruitiers à noyaux.