Bourse aux greffons à Ecurcey

Classé dans : Non classé | 2

250 variétés de greffons étaient exposées ce dimanche 2 mars 2014 à Ecurcey qui accueillait pour la première fois la traditionnelle « bourse aux greffons » des Croqueurs de Franche Comté Nord. Des greffons de pommes majoritairement mais aussi des poires, des cerises, et quelques prunes. De quoi satisfaire les amateurs venus nombreux ce jour là dès l’ouverture à 9h00.

Greffons alignés
Greffons alignés sur les tables

Il faut dire que l’événement est connu et reconnu. Mis à par les Belges qui ne sont pas venus cette année, tous étaient là, venus de Besançon, d’Alsace ou de Suisse.

Sans aller aussi loin, beaucoup de visiteurs étaient locaux car les variétés mises à disposition sont souvent locales et c’est là l’un des objectifs des Croqueurs de Pommes : promouvoir les variétés locales. C’est ainsi que la Violette de Montbéliard, côtoyait la Rayotte de Nommay ou la Jean Colin (Béthoncourt).

De 9h à 17h, les amateurs ou les curieux ont pu découvrir les variétés présentes cette année : une feuille récapitulative des variétés disponibles leur était proposée à l’entrée pour faciliter leur recherche. De greffons en greffons, chacun a pu trouver ce qui lui manquait : la variété qu’il n’avait pas encore, celle du verger de ses parents, celle de ses souvenirs, celle qu’il n’a pas pu greffer l’an dernier, une qui se garde longtemps, une autre qui se mange en été ou tout simplement celle dont le nom lui plaisait.

Cette année, il était aussi possible de parfaire ses connaissances en suivant une démonstration de greffage, de revoir les techniques, ou même de repartir avec un arbre dont on avait choisi la variété parmi les 180 variétés de pommes.

Invités cette année à cette bourses aux greffons, les apiculteurs du Pays de Montbéliard, et le Syndicat des Bouilleurs de cru du Plateau de Blamont, ont aussi intéressé bon nombre de visiteurs.

Rendez-vous le 16 mars à Belfort pour une seconde édition 2014; ce sera la dernière occasion de retrouver autant de greffons cette année. Même si les paquets ont bien « fondus », il est reste bien assez pour satisfaire beaucoup de besoins.

PS : comme tous ceux qui auraient bien voulu repartir avec 10 variétés de greffons, mais en manque de porte-greffes, pensez à rejoindre l’Association Locale des Croqueurs de Pommes, qui comme la section de Franche Comté ou du Doubs, propose à ses adhérents à l’automne un achat groupé, permettant d’acquérir à moindre coût tous les matériaux de greffage nécessaires : différentes variétés de porte-greffe, élastobande, mastic,….

 

2 Responses

  1. Yvette Allimann

    Bonjour,

    Affiliée à votre asso régionale depuis le mois de février dernier, j’ai reçu le « catalogue fruitiers » que je viens de parcourir attentivement. J’y trouve le « Rayotte de Nommay (Château) » qui ressemble, macroscopiquement du moins, furieusement à une variété présente à une trentaine de kilomètres de chez moi (Val-Terbi, villages de Courchapoix, Mervelier, Montsevelier). Nous appelons « Royatte » ou « Rayatte » et elle figure sous cette appellation dans le « Patrimoine fruitier de Suisse romande ». Je vous transmettrais cette description volontiers par courriel, mais je ne vois pas comment joindre un fichier à mon message. Si possible, je souhaiterais obtenir quelques exemplaires de cette pomme ou passer chez vous avec quelques exemplaires de notre Royatte à des fins de comparaison, quand elles seront mûres, c’est évident.

    Merci de m’informer de la marche à suivre et salutations d’Helvétie.

    Pomologiquement vôtre

    Yvette Allimann
    Rue des Pesses 5
    CH-2855 Glovelier

  2. daniel Etalon

    Madame,
    Je vous informe que le dernier week-end de septembre, notre association tiendra un stand à la fête de la nature de SELONCOURT (25230), en France et que la Rayotte de Nommay y sera certainement présentée. Si vous apportez une dizaine des vôtres, nous pourrons les examiner et les comparer avec les nôtres
    Cordialement.
    D Etalon