Histoire de la pomme « 17 »

Classé dans : Non classé | 0

Entre Franche–Comté Nord et Bas Salon (70)

La pomme 17…, son histoire ou pourquoi une pomme porte-t-elle ce numéro ? Ce nom mérite une brève explication

Pomme 17
Pomme 17 en 1987

Dans les années 1985-1990, le groupe de pomologie de Franche-Comté Nord fonctionnait déjà à plein régime. En automne et en hiver, il se réunissait une ou deux fois par mois dans une salle de classe de l’école de Vandoncourt aimablement prêtée par l’instituteur local connu de tous. Ce groupe étudiait et tentait de déterminer beaucoup de pommes apportées par les adhérents ou récupérées par les membres du groupe dans les vergers de la région. Parmi les fournisseurs de fruits, il y avait un certain Germain Roussel, trop tôt décédé, animateur du petit groupe du Bas-Salon en Haute-Saône, devenu depuis, section locale. C’était au mois de février 1987 et les variétés commençaient à être « passées », voire trop mûres, pour une bonne identification.

Mais parmi ces fruits archi-mûrs émergea une pomme de taille moyenne, encore bien ferme, non ridée, juteuse et très goûteuse pour la saison. Comme elle était à déterminer, le sachet qui la contenait portait un simple numéro de repérage. Le groupe de pomologie s’évertua à lui trouver un nom en fouillant dans la nombreuse littérature pomologique à sa disposition car une si bonne pomme devait obligatoirement avoir un nom !

Hélas, ce fut peine perdue… et même le recours aux récents logiciels n’avait pas donné de résultats. Nous avions bien trouvé une certaine ressemblance de ce fruit avec la « Rayée d’hiver » décrite par Leroy, mais il y avait trop de différences sur les caractères descriptifs. Etant donné la qualité de cette pomme, le groupe jugea qu’elle méritait d’être sauvegardée et placée en verger de sauvegarde à Autet (70) et Fesches (25), ce qui fut fait. Comme nous n’avions aucun nom à proposer, elle fut affublée du numéro du sachet qui la contenait, c’est-à-dire le N° 17 qui est devenu son nom de baptême.

Pomme 17 1992
Verger de Fesches le Chatel (Doubs) après la deuxième fructification en 1992

Si vous entendez parler de la « 17 » ou si vous la voyez exposée sur un stand, ne soyez donc pas surpris ; c’est une pomme de qualité qui, pour l’instant, n’a pas d’autre nom que ce numéro. Elle est actuellement conservée au Pays de Montbéliard et probablement dans un des vergers créé par Germain Roussel dans son secteur du « Pays Graylois–Bas-Salon ».

Textes et photos : Georges GUEUTAL

Article repris de l’ancien site internet des Croqueurs de Pommes de Franche Comté Nord