Nichoir à mésanges charbonnières

Classé dans : Non classé | 0

 

Depuis plusieurs années je n’utilise plus aucun produit chimique pour lutter contre les nuisibles du jardin ou du verger. Le plus difficile étant de franchir le cap. Nous supportons difficilement de voir nos plantations envahies de pucerons, chenilles et autres bêbêtes. Quoi de plus facile alors qu’un petit coup de pschitt sur ces hôtes indésirables, qui se traduit également par la disparition des hôtes dits utiles. Mais la solution radicale sur le moment se traduit généralement par un effet boomerang. L’équilibre naturel est rompu et une nouvelle attaque sur des végétaux affaiblis par les produits chimiques, n’en sera que plus redoutable. En laissant faire la nature, vous verrez un juste équilibre se remettre en place entre prédateurs et nuisibles.

Pourquoi asperger les chenilles de produits chimiques, alors les mésanges se chargent du travail pour vous, et de façon écologique. Et rien n’empêche d’écraser quelques chenilles à la main sur de petits arbres encore fragiles. Quant aux pucerons, laissons faire les coccinelles. Seul contraintes : attendre quelques semaines que leurs larves se chargent du travail !!!

Depuis 12 ans, l’installation de nichoirs à mésanges m’a permis d’obtenir de bons résultats. Et quel plaisir de voir chaque année des couples d’oiseaux s’installer, faire un va et vient incessant, chenilles et autres insectes au bout du bec, pour nourrir la nichée affamée, que l’on entend piailler à l’arrivée des parents.

Cette année 2015, le dimanche 24 juin à 11h00, mon attention était attirée par des piaillements inhabituels. J’ai alors assisté à l’envol du nid de 5 mésanges charbonnières, invitées par leurs parents à les rejoindre dans le pommier tout proche.

Alors vous aussi installez des nichoirs à l’automne, ouverture orientée de sud à est.

SAM_4766_convertedSAM_4772_convertedSAM_4777_convertedSAM_4776_convertedSAM_4551_convertedSAM_4553_converted